De l’amour et des copains

Posté le 30 Août 2016

Premier single, premier clip, première pochette… Fait avec de l’amour et des copains dixit Pauline la chanteuse de Pi Ja Ma… 19 ans et un joli talent à suivre du coin de l’oeil…

Oscillement de terre

Posté le 22 Août 2016

Sur la plage des pêcheurs, les vieux réparaient les filets, assis les jambes écartées, les mains allant toutes seules. Les yeux voyaient peu, aucun ne portait de lunettes. Les mains avaient déjà appris par coeur ce qu’il y avait à voir. Ils travaillaient le nez en l’air, regardant droit devant vers la mer, qui était aussi en eux. Ils oscillaient à terre comme en bateau. Les enfants étaient occupés par un tas de ferraille, leur jeu préféré était d’apprendre à faire. Ils demandaient à être mis à l’épreuve, ils nettoyaient les barques des incrustations, ils graissaient le tolet où passait la rame.

Erri de Luca,
Extrait de Les poissons ne ferment pas les yeux

Rue de femmes, femmes de rue

Posté le 11 Juil 2016

20160708_161240 20160709_132837 20160709_132528 20160709_112703

Vibrations estivales

Posté le 20 Juin 2016

Si tu veux construire

Posté le 10 Juin 2016

Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer.

Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle

Pauline Ohrel

Posté le 23 Mai 2016

Merci à Pauline Ohrel pour ses frissons de délicatesse…

sculptures-fil-de-fer-by-Pauline-Ohrel6magic-wire-mesh-sculpture-by-pauline-ohrel-L-HcWkJd5fil-de-fer-sculptures-by-Pauline-Ohrel-portrait4Magic-Wire-mesh-sculpture-by-Pauline-Ohrel3Magic-Wire-mesh-sculptures-by-Pauline-Ohrel2fil-de-fer-sculptures-by-Pauline-Ohrel1

Kiss

Posté le 22 Avr 2016

Même trempe que Bowie et Freddy Mercury. Même génie. Même extravagance. Même classe. Même discrétion médiatique.
See you in heaven and kiss, Prince! Petit hommage en direct du métro de Frankfort…

Endless smile de Degiheugi

Posté le 7 Avr 2016

Sonotone bucolique

Posté le 21 Mar 2016

Un projet poétique porté par une équipe d’étudiants en architecture intérieure a permis l’installation de trois immenses cornets acoustiques en bois au cœur de la forêt. Intensifiant les bruits naturels ambiants, l’installation peut également être utilisée comme une aire de repos pour les randonneurs autant qu’un lieu de contemplation du vivant, unique au monde.

Tout droit sortis de la tête de Birgit Oigus, étudiante en architecture à l’Académie des Arts d’Estonie, trois structure auditives géantes, uniquement réalisées de bois, amplifient les sons produits par la forêt. La plus grande partie de l’œuvre fut construite à Tallin à la fin du mois d’août et déplacé jusqu’à Võrumaa, non loin de la frontière Lettone. Inaugurée le 18 septembre, le concept est évidemment en accès libre à tous les randonneurs, curieux, et autres campeurs désireux de passer un moment singulier dans les bois.

Selon Hannes Praks, qui dirige le département d’architecture intérieur de l’école qui a initié le projet, les mégaphones de trois mètres de diamètre devraient agir comme un « kiosque » pour la forêt entourant l’installation : « les mégaphones sont placés à une distance étudiée et selon un angle approprié ; le mélange des sons provenant des trois directions devrait produit un effet sonore unique en son centre » a-t-elle déclaré. Mais ceci implique de savoir garder le silence…

Image Credits: Tõnu Tunnel & Henno Luts

Estonian1bisjpgEstonian1
Estonian2bisEstonian3Estonian4Estonian5Estonian7jpg

Sens dessus dessous

Posté le 7 Mar 2016

Actuellement,
mon immeuble est sens dessus dessous.
Tous les locataires en dessous
voudraient habiter au-dessus !
Tout cela parce que le locataire
qui est au-dessus
est allé raconter par en dessous
que l’air que l’on respirait au-dessus
était meilleur que celui que l’on respirait à l’étage
en dessous !
Alors, le locataire qui est en dessous
a tendance à envier celui qui est au-dessus
et à mépriser celui qui est en dessous.
Moi, je suis au-dessus de ça !
Si je méprise celui qui est en dessous,
c’est parce qu’il convoite l’appartement
qui est au-dessus, le mien !
Remarquez… moi, je lui céderais bien
mon appartement à celui du dessous,
à condition d’obtenir celui du dessus !
Mais je ne compte pas trop dessus.
D’abord, parce que je n’ai pas de sous !
Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus,
il n’y a plus d’appartement !
Alors, le locataire du dessous
qui monterait au-dessus
obligerait celui du dessus
à redescendre en dessous.
Or, je sais que celui du dessus n’y tient pas !
D’autant que, comme la femme du dessous
est tombée amoureuse de celui du dessus,
celui du dessus n’a aucun intérêt à ce que
le mari de la femme du dessous
monte au-dessus!
Alors, là-dessus…
quelqu’un est-il allé raconter à celui du dessous
qu’il avait vu sa femme bras dessus,
bras dessous avec celui du dessus?
Toujours est-il que celui du desssous
l’a su!
Et un jour que la femme du dessous
était allée rejoindre celui du dessus,
comme elle retirait ses dessous…
et lui, ses dessus…
soi-disant parce qu’il avait trop chaud en dessous…
Je l’ai su, parce que d’en dessous,
on entend tout ce qui se passe au-dessus…
Bref ! Celui du dessous leur est tombé dessus !
Comme ils étaient tous les deux soûls,
ils se sont tapés dessus!
Finalement, c’est celui du dessous
qui a eu le dessus !

Raymond Devos